The Young World de Chris Weitz

Science-Fiction 
The Young World
De Chris Weitz
Éditions : Le Livre de Poche de L'imaginaire
Pages : 476
Prix : 6,90

Un grand merci aux éditions Le livre de Poche de l'imaginaire pour cet envoi


Résumé
New York, XXIe siècle. Un virus a anéanti la population des États-Unis, à l'exception des adolescents, qui ont vu leur avenir se désintégrer sous leurs yeux. Plus d'électricité, plus d'eau courante, plus de transports, plus d'Internet : les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. Ils se partagent alors le territoire et forment des tribus qui coexistent plus ou moins pacifiquement.
Jefferson, le leader des Washington Square, tente d'organiser la survie des siens avec l'aide de Donna, dont il est secrètement amoureux. Privés de repères et lassés d'attendre la mort, il partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l'origine du virus qui a décimé le continent.

Avis
Ce livre est écrit à deux voix, Jefferson le chef d'un clan plutôt « pacifiste » sur Washington Square et Donna, une fille du clan de Jefferson.
Le récit commence deux ans après l'apparition du virus, les deux voix se suivent et racontent leur vie où plutôt leur survie, leur périple à travers les rues de New York, la cruauté humaine en temps d’épidémies, l'espoir d'une vie meilleur pour l'un et pour l'autre la certitude que c'est la fin de toute civilisation.
L'un des alliés de Jefferson veux absolument trouvé une revue scientifique qui pourrait l'aider à trouver un remède au virus, mais pour cela il faut traverser quelques quartier et se rendre à la bibliothèque qui constitue le plus grand dépôt d'informations, de sagesse du monde entier.
Simple ? Non, pas depuis l'apparition du virus ou tout les adultes ont été décimés et que les rues sont dispatché en territoire ou des clans s'affrontent jour et nuit pour régner sur le plus grand nombre de quartier et ainsi y faire régner leur propre loi. Une loi pas forcément équitable.

Une lecture difficile au cours des premiers chapitres, je trouvais les personnages sans émotions, fade et sans intérêt. Heureusement, il évolue au fil des pages, sentiments et maturités apparaissent, Jefferson nous montre un peu plus son cœur et l'on découvre un personnage torturé par certaines de ces décisions
Donna n'étant pas le personnage qui m'a le plus marqué, je ne pourrais pas vraiment en parlé. Je la trouve fermé, sans espoir, résigné.
Chris Weitz nous donne des personnages à cheval entre raison et folie et nous concocte un bon livre de science-fiction pour la jeunesse, un livre post-apocalyptique.


Pour résumé, je conseille ce livre mais attention à ne pas s'arrêter aux premiers chapitres, des difficultés à accrocher à la plume de l'auteur mais une fois l'action entamé les chapitres se suivent sans trop de problème. Passer les cents premières pages, l'histoire est superbe, les personnages intéressants et le monde apocalyptique intriguant. Si vous êtes intéressés, je vous laisse découvrir plus amplement ce petit roman qui en somme est sympathique.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Red Queen de Victoria Aveyard

Thormäe "Le cantique du soleil" de William Riverlake

Bird Box de Josh Malerman